Retour sur les dernières journées

L’équipe du Dodtour est au refuge d’Argentière depuis mercredi soir (24/8), chouchoutée par Béatrice et Fred les gardiens, à l’abri des intempéries: orages violents jeudi, bourrasques de vent vendredi et ce matin 5 à 10 cm de neige à l’altitude du refuge.

Cet après-midi Tronc est aux fourneaux: il cuisine du cerf pour le dîner. Quant à Dod, Romain et Jerem ils regardent Matrix sur l’ordinateur de Fred!

Retour sur les étapes précédentes.

Depuis le col du Triolet, il a fallu 2 longues journées à Dod et Tronc pour parcourir tout le fond du bassin d’Argentière. Itinéraire compliqué et engagé.

Le lundi (22/8), ils traversent les Petites Aiguilles du Triolet, le Triolet, les pointes du Domino et du Pré de Bar, puis le  Dolent: le point triple frontalier entre la France, la Suisse et l’Italie. La météo est moyenne: un éclair claque sur le sommet du Dolent alors que Dod et Tronc sont 100 mètres dessous en train d’installer les rappels de descente. Cette fois, ils trimballent tout le matériel de bivouac avec eux : ça alourdit les sacs et ralentit la progression mais ils ont une tente qu’ils montent sur une vire neigeuse pour la nuit.

Au programme du mardi (23/8), Aiguille de l’Amône, Aiguilles Rouges du Dolent, des arêtes très déchiquetées, pas mal d’escalade: ils arriveront après 20h au col d’Argentière fatigués et amochés. Dod s’est pris une pierre sur l’épaule dans un rappel où le rocher était particulièrement pourri: pas de conséquence grave mais il s’est bien fait sonné. Quant à Tronc, en coupant de la corde pour faire des anneaux de rappel, son couteau fétiche a ripé… ce qui lui a valu de finir la journée sanguinolent avec une bonne estafilade sur le nez…

Jérem et Romain sont montés mercredi matin (24/8) au col d’Argentière pour récupérer le matériel de bivouac. Ils ont été surpris de trouver Dod et Tronc encore sous la tente à 8h: ils s’accordaient petite grasse matinée après les gros efforts des jours précédents!

Le départ a donc été tardif pour la traversée sud-nord du Tour Noir et de l’Aiguille de la Neuve.

Au col du Tour Noir, Dod et Tronc sont quand même bien « fracassés »: il faut rester très concentré et très vigilant sur ces parcours d’arêtes, le rocher est pourri la plupart du temps, c’est éprouvant physiquement. Par ailleurs la météo prévue pour les jours suivants n’est pas très bonne. Le refuge d’Argentière n’est pas difficile d’accès depuis le col de Tour Noir. Ils décident donc de le rejoindre par le glacier des Améthystes.

Comme «gros morceau», il reste l’Aiguille d’Argentière: Dod et Tronc vont donc attendre au refuge de bonnes conditions météo pour repartir, sans doute demain dimanche.

Ensuite, ils devraient retrouver des zones à priori plus fréquentées et plus accessibles.

Quant à Jerem et Romain, ils se sont offert un beau tour en hélico mercredi depuis le refuge d’Argentière! L’empreinte carbone du Dodtour en aura pris un coup… Des géologues ont été héliportés tôt ce jour là dans le cadre de la vérification de la sécurité des constructions en haute montagne. L’hélico devait descendre à vide, Jerem et Romain devaient descendre en vallée pour récupérer du matos…!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s