Petit résumé de 5 jours dans le Dodtour: du Mont Valier à la Pica d’Estats par Pierre Périssé.

L’hiver est passé avec son cortège de beau et mauvais temps. Impossible de trouver du temps pour partager un petit moment de traversée des Pyrénées avec Dod et ses acolytes.
Il aura fallut attendre le mois de juin pour enfin rejoindre le « petit bonhomme » avec son sac à dos qui se balade sur une frontière virtuelle de mon écran d’ordinateur.
Rentrer dans la réalité du « Dodtour », c’est un peu comme prendre un train en route. Pas de chef de gare pour le faire ralentir, on saute avec son barda pour l’attraper et vaut mieux bien s’accrocher parce que ça décoiffe !
C’est ainsi qu’avec Charlie nous avons retrouvé Morgan et Dod au refuge des Estagnous. Stéphane nous a accueilli chaleureusement et fait manger un gros plat de nouille. A mon avis, vu la dose de pâtes, le Stéph’ se doutait bien qu’on en aurait besoin ! Les deux compères, eux, dormaient déjà.
Départ au petit matin dans une montagne magnifique saupoudrée de neige. Les prévisions météo sont bonnes pour les jours à venir, donc c’est parti !
A partir de cet instant, chaque pas réalisé sur la frontière vous oblige à une extrême concentration. Exercice souvent périlleux et vertigineux sur la faîtière de nos vieilles Pyrénées, avec des moments où la poutre maîtresse montre des signes de faiblesse ! Poser le pied au bon endroit, peaufiner la prise avant de la serrer, garder l’équilibre dans une rafale de vent de sud, vous oblige à rester concentré sans cesse. Puis quand on lève le nez, on voit la crête frontière se profiler vers l’obstacle suivant et ainsi de suite…  Pas de sieste au programme mais par contre, le bonheur d’évoluer tous ensembles, Dod avec son grand sourire et Morgan avec sa sérénité impressionnante !
La phase d’adaptation passée, le corps et l’esprit s’endurcissent.
Bon, ça, c’est tout simplement pour vous dire que le Dod Tour c’est pas des vacances et comme nous l’ont dit une équipe de Catalans au sommet de la Pica d’Estats, le Dod Tour « Es Brrrrutal !!! »
Un grand merci à Stéphane du refuge des Estagnous et à Dan et Patrick du refuge de l’Etang Pinet qui ont démontré encore une fois l’accueil légendaire des gardiens de refuge Ariégeois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s