Sorte d’ode au Dod par Yves Exbrayat

Avec Tronc dans les Alpes / la grande boucle commence
Si Tronc était pressé, / il aurait tout comme Lance
pris de l’EPO pour / attaquer l’aventure
Mais dans l’éthique du Dod, / pas question de mixtures
Y’avait pas le feu au lac / pour atteindre le Léman
Frontière suisse oblige / faut y aller lentement

Avec Franck, sur le Rhin / à grands coups de pagaie
remonter le courant / c’est dur et c’est pas gai,
Passant par Lorraine / les Vosges et les Ardennes
Dod a repris la terre sur / son vélo dondaine
changement de paysage / pour un p’tit virolet
Avec Gaby le Belge/ dans le Nord Pas de Calais
au milieu des terrils / des corons et des mines
Dans les bois où avant / il y avait des usines

Hardi, Hardi Serge , le moral en béton
prend le relai sur / le littoral breton
Et de confier le Dod aux voileux d’Ouessant
pour hisser la grand voile dans les vents rugissant
au large des menhirs qu’il s’agit de gravir
quand Sido et Eric / s’encord ent à Pen Hir

La galère du Dodtour c’est bien les Pyrénées
Elle aurait pu durer la moitié de l’année
L’attente du beau temps pour faire la traversée
Sur les pics hérissés avec les Périssé

Dod au soleil enfin, des Calanques de Marseille
Peut enchainer les voies campé sur son orteil (rime pauvre, mais fallait la trouver, celle-là)
Grimpant rapidement avec foi, et Foissac
Au dessus de la mer , dominant le ressac
C’est loin d’être fini, plus au Sud, ça se corse
Sur l’ile de beauté où il jette ses force
avant de retrouver / le sol continental
pour boucler rapidos / plus d’un an de cavale

Il s’est quand même payé / attendant le créneau
Quinze jours de vacance / chez les Damilano
Avant de terminer / sans perdre un seul neurone
quinze mois d’errance / autour de l’hexagone

Voilà nous pouvons / l’accueillir en héros
qu’il ne serait pas tant / s’il n’y avait Véro
Reine du camping car / star de la logistique
Diva indispensable / au voyage extatique
Eh Dod je te le dis / ton voyage m’épate
C’est carrément un truc / de très grand psychopathe